Comment réparer et installer une porte soi-même ?

20 novembre 2020 | Actualités

Poser une porte d’entrée n’est pas une mince affaire, c’est même souvent une affaire de pro. Mais voici quelques conseils avisés si vous décidez de tenter l’aventure ! 1, 2, 3, action… !

 Installer une porte d’entrée : la sécurité avant tout

La porte d’entrée étant scellée dans la maçonnerie, l’installer vous-même demande un minimum de compétences techniques. Faire soi-même ne vous garantit pas de faire des économies, mais, en ces temps de confinement, c’est une belle occasion de se mettre au bricolage ! Gardez toutefois à l’esprit que le professionnel bénéficie d’un taux de TVA réduit à 5,5%, ce qui amortit le coût en main-d’œuvre. Le plus important est de bien préparer son chantier en amont. Il vous faudra aussi respecter les étapes et agir avec méthode : préparer la porte, mettre en place le bâti (la partie fixe de la porte) puis le fixer dans la maçonnerie, et ensuite seulement monter la porte, boucher les trous et vous assurer de l’étanchéité.

Les techniques et les outils pour réparer et poser une porte intérieure

Qu’il s’agisse de la cuisine, de la salle de bains ou de la chambre, heureusement, il est beaucoup plus simple d’installer une porte intérieure. Il vous faut simplement quelques connaissances en bricolage. Armez-vous de patience et, toujours, faites preuve de la plus grande rigueur pour éviter les mauvaises surprises ! Quelques outils vous seront indispensables : scie, niveau à bulle, mètre et crayon, règles, tournevis, burin. Bien entendu, si vous avez le moindre doute, faites appel à un serrurier professionnel qualifié. Avant la pose, n’oubliez pas de faire le point sur les réglementations et ne vous trompez pas sur l’esthétique de votre porte !

Le point sur les normes et les réglementations

Avant tout, l’installation d’une porte doit obéir à des règles spécifiques, en matière de réglementation thermique, acoustique ou encore de normes anti-incendie. De manière plus spécifique, il faut songer à l’accessibilité du logement aux personnes à mobilité réduite : la loi dite PMR prévoit des portes suffisamment larges avec des poignées facilement manœuvrables. Car même si vous ne circulez pas en fauteuil roulant, cela peut vous offrir un confort supplémentaire et faciliter plus tard la revente de votre résidence. Au moment de l’achat, assurez-vous des capacités d’isolation de votre installation, le niveau sonore ne doit pas pouvoir dépasser les 35 décibels. Les portes doivent d’autre part conserver la chaleur dans l’habitation.

Le choix de l’esthétique

Au moment de l’achat, prenez le temps de vous renseigner sur les différents modèles de porte existant. On choisit pour obtenir le meilleur prix, mais ce n’est pas le seul critère. Il faut avoir une vision sur le long terme car vous risquez de devoir la remplacer si la qualité n’est pas au rendez-vous. Et surtout, ne négligez pas certaines options intéressantes : judas de porte, vitrage, blindage, entrebâilleur, etc. Sans vouloir faire de mauvais jeu de mot, les portes jouent un rôle clé dans votre intérieur. Elles assurent le passage d’une pièce à l’autre, et souvent d’une ambiance à l’autre. Sans parler de leur rôle d’isolant thermique et acoustique. Les portes battantes sont les plus répandues en France mais, pour les petits espaces, privilégiez les portes coulissantes. Et maintenant, à vous de vous montrer à la hauteur !

Partager cet article sur les réseaux sociaux