À Asnières, acheter un bien immobilier neuf revient moins cher qu’investir dans l’ancien

10 novembre 2020 | Actualités

L’immobilier à Asnières, et dans les autres villes des Hauts-de-Seine

La pierre ne connaît pas la crise. Crise sanitaire ou pas, les prix de l’immobilier continuent de grimper à Asnières, comme dans toutes les communes des Hauts-de-Seine. Plus étonnant toutefois, à Asnières, les prix de l’immobilier sont plus élevés dans le neuf que dans l’ancien. D’habitude, c’est l’inverse : faire construire ou acheter neuf revient plus cher que de faire l’acquisition d’un bien existant. Dans toute la France, un logement coûte 3697 euros/m2 en moyenne, contre 4799 euros/m2 dans le neuf. Mais une enquête réalisée par le site seloger.com a montré que six villes d’Île-de-France faisait exception, dont Asnières-sur-Seine, où l’écart est le plus important. D’après cette étude, à Asnières, le prix au mètre carré est d’environ 6 157 euros dans le neuf, contre 6 544 euros dans l’ancien. 6 % supplémentaires. Soit une différence de prix non négligeable : environ 400 euros/m2 plus cher pour l’ancien que pour le neuf. Et cela s’explique de plusieurs manières.

Pourquoi un tel écart de prix entre le neuf et l’ancien à Asnières ?

Tout d’abord pour une raison simple. La valeur d’achat plus importante à la base pour une construction récente, généralement 15 % à 20 % plus élevée que dans l’ancien. Mais les droits de mutation, autrement dit les frais de notaire, ne sont pas les mêmes selon que l’on achète dans le neuf ou dans l’ancien. Ces frais varient entre 2 et 3 % de la valeur du bien dans le neuf, tandis qu’il faut plutôt compter entre 7 et 8 % dans l’ancien.

La seconde raison relève aussi du bon sens : quand vous achetez dans le neuf, vous réduisez généralement les charges liées au bien. Souvent, les frais liés à l’entretien du bâtiment sont moins importants. Il n’y a pas de mauvaise surprise, ni de travaux de rénovation à prévoir – travaux qui, on le sait, sont très souvent plus longs et plus coûteux qu’on ne l’imaginait… D’autant plus qu’un logement neuf, appartement ou maison, permet de réduire sa facture énergétique. Dans le neuf, le DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) est généralement meilleur, les déperditions d’énergie moins importantes, et donc la facture moins salée !

Enfin, les dernières explications, moins évidentes, tiennent à la réglementation (à Bagneux, par exemple) ou encore au versement de la taxe foncière. À Asnières-sur-Seine, l’acquéreur est exonéré de la taxe foncière durant les deux premières années suivant l’acquisition du bien. Là encore, les économies réalisées ne sont pas négligeables.

Le charme du neuf et les avantages du neuf en matière d’équipements

Nous le disions, le neuf présente des atouts majeurs en matière de performance énergétique, mais aussi d’équipements et de sécurité. L’isolation d’une maison neuve, qu’elle soit thermique ou phonique, est souvent nettement plus efficace. Mais, comme souvent dans le bâtiment, il est tout à fait envisageable d’allier l’ancien et le moderne. Vous pouvez tout à fait opter pour un appartement ou une maison d’époque, et préserver le charme de l’ancien tout en rénovant les équipements indispensables en matière de sécurité. En matière de portes et de serrures par exemple. Si l’aspect extérieur de votre porte palière présente de belles moulures, il serait dommage de la remplacer par un bloc-porte récent. Il est plus esthétique et pas moins coûteux de conserver la porte existante et de la renforcer par un blindage fourreau qui l’enveloppera sur l’intérieur et sur les côtés d’une plaque d’acier ultrarésistante. Le mariage du neuf et de l’ancien mêle l’utile à l’esthétique, et nous ne saurions trop vous conseiller des solutions sur mesure.

Partager cet article sur les réseaux sociaux

Share This